La solitude : un bonheur à vivre

La solitude : un bonheur à vivre

La solitude : un bonheur à vivre au quotidien, délectation suprême ! La solitude, ce plat dont beaucoup ont horreur font le bonheur de certains. La solitude, bien cuisinée, peut nous emmener vers des contrées jusque-là inconnues de nous, alors vient la découverte que l’ingrédient « reconnexion à soi », qui est d’une richesse infinie. Cette reconnexion à soi nous amène alors à apprécier ce plat détesté de certains, mais oh combien délicieux si l’on se donne la peine de découvrir ces uniques saveurs. Un pur bonheur !

La solitude : un bonheur à vivre est le deuxième volet de la trilogie passionnante du carnaval d’articles organisé par Chantal sur le thème de la solitude. Après la solitude ennemie, voici la solitude amie. Merci Chantal d’avoir organisé cet évènement nous amenant à mettre dans le pot commun nos connaissances pour le plaisir de nos lecteurs.

La solitude : un bonheur à vivre assurément

Quelle est la véritable définition de la solitude ? En avons nous tous la même conception ? Solitude choisie ou subie ? Voyons ici la solitude sous l’angle de l’épanouissement personnel… Comme un bonheur à vivre pleinement. L’habit solitude est un vêtement qui se porte en toute époque de la vie. L’habit solitude est taillé dans l’étoffe de l’expérience de terrain toute cousue de fil issu du rapport à soi-même et aux autres. L’habit solitude prendra l’apparence que chacun lui donnera avec ses forces et ses faiblesses.

La solitude : reconnexion à soi, savoir-faire silence pour se retrouver

La solitude : reconnexion à soi

La solitude : reconnexion à soi

La solitude : un habit de lumière ou un plat succulent ? Les deux ! Vous êtes habillé de solitude chaque jour et vous mangez de la solitude à tous les repas. Oui, mais de quelle apparence cette solitude c’est parée ? Habillée en guenilles ou habillée d’étoffes cousues de fils d’or ? Repue de fond de boites de conserves ou repue de mets délicieux aux saveurs de vie pétillantes ?

Une histoire : Jamais de ma vie je n’avais eu l’occasion de vivre seule jusqu’à… jusqu’à…Issue d’une famille nombreuse et de suite mariée, la solitude : je ne connaissais pas, du moins pas comme on pourrait l’entendre. Je n’étais jamais seule avec moi-même, et curieusement, je m’ennuyais… de qui ?  De moi et je ne le savais pas ! Au fil de mes expériences de couples avec ruptures et nouvelles rencontres, je passais le temps à me fuir et je ne m’en rendais pas compte !

Courir ainsi pour fuir la solitude vous revient comme un boomerang dans la figure un jour ou l’autre. C’est ce qui m’est arrivé. Un jour, l’homme de ma vie du moment m’a dit : « c’est fini ». Le ciel, ce jour-là m’est tombé sur la tête. Du jour au lendemain (je fais court) je me suis retrouvée seule avec moi-même. Horreur de chez horreur ! Première expérience de véritable solitude physique, morale. Je me suis sentie abandonnée et seule au monde comme amputée… de quoi ?  Je ne sais pas, mais le sentiment qui m’envahissait me semblait à l’époque insurmontable. Comment ai-je fait face ?

La solitude : phase d’adaptation

La solitude pour soi et connaitre le bonheur

La solitude pour soi

L’histoire continue : après des semaines d’errances morales, peu à peu je me suis adaptée à ce nouvel état. C’était la première fois que je vivais seule, vivant avec moi-même.

Et toi, qui vis dans la solitude que tu n’as pas choisie, qui es-tu ? Qui je suis ? Belle question. Durant tout ce temps, depuis ma naissance jusqu’à l’instant de la rupture relatée plus haut, je n’ai jamais été seule avec moi-même.

Rien jamais, n’avait favorisé la connexion véritable avec mon être intérieur. Cette solitude imposée a été un véritable bienfait pour me reconnecter avec ce que j’étais réellement. Solitude imposée : bienfait pour apprendre à vivre avec soi, pour apprendre à se suffire à soi-même et de se défaire de la dépendance affective (au passage).

La solitude : un bonheur à redécouvrir et à vivre

arbre-de-la-solitude : tout est possibleQue du bonheur ! A ce jour, je ne sais pas si je serais capable de revivre avec une autre prsonne. Du moins pas dans les conditions dans lesquelles je vivais auparavant. La solitude m’a appris l’autonomie, à penser par moi-même, à exister pour moi et non pour les autres. L’apprentissage a été rude !

J’ai appris à être heureuse seule. A savourer les instants où je suis le seul maître à décider de mon organisation. Vie idéale quand vous avez des projets à mener à bien demandant concentration… tel l’écrivain… Le délice de se sentir totalement libre, d’être son propre maitre, sans contrainte aucune. Être libre tel le goéland…

Le carnaval sur la solitude vous présente les participants de cet évènement :

Quelle chance vous avez là ! Un bouquet d’expériences déposé à vos pieds. Je vous en souhaite une excellente lecture.

Eliane de « Mon blog anti-cancer » http://monbloganti-cancer.com/la-solitude-choisie-quel-cheminement/ Une pensée d’amour et de lumière de la part de Chantal et de nous tous pour aider Éliane dans l’épreuve qu’elle traverse actuellement.
Cécile du blog « La sorcière et le médecin » http://la-sorciere-et-le-medecin.com/nature-solitude-reconfort
Nicolas du blog « Une retraite heureuse » http://retraiteheureuse.com/les-bienfaits-de-la-solitude
Catherine du blog « Changer de Vie Aujourd’hui »  http://changerdevieaujourdhui.com/la-solitude-votre-meilleure-amie-creative-podcast/
Angélique du blog « Vivre de l’immobilier » http://vivre-de-limmobilier.com/la-solitude-votre-alliee/
Dorian du blog « Plateforme bien être » http://www.plateforme-bienetre.fr/comment-sortir-de-la-solitude/
Pierre du blog « Des défis pour changer de vie » http://des-defis-pour-changer-de-vie.com/la-solitude-mon-amie/

 La solitude : un bonheur à vivre sans condition

La solitude : un bonheur à vivre et à redécouvrir ? Oh oui sans condition ! Si, il y en a une de condition, et pas des moindres : la solitude ne doit pas vous isoler des autres. Jamais ! Vivre la solitude comme un bonheur à vivre sans condition ne veut pas dire vivre comme un ermite tel l’ours hibernant dans sa caverne. Vous pouvez vivre en solitaire avec tous les avantages que cela comportent mais tout en appréciant de rester relié avec autrui.

La solitude est un bonheur à vivre, tout en restant connecté au monde et à soi. Puiser en ses propres richesses, savourer la vie telle qu’elle se présente à chacun. Puisque vous avez la chance de connaitre cette solitude-là, c’est que quelque part, il était écrit que vous deviez vivre cette expérience, comme une leçon offerte par la vie pour votre avancée. Et vous vos avis sur la question de la solitude comme un bonheur à vivre ?


La philo mène au bien-être moral ! Les lettres de l'alphabet déclinées
en recettes de vie pour booster votre moral. Par Hélène Hug.
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

 

Share Button

Commentaire

La solitude : un bonheur à vivre — 21 commentaires

  1. Ah Dame Hélène, il faudra bien un jour qu’on se rencontre en présentiel ! car nous avons décidément beaucoup de choses en commun (hahaha)J’adore ta façon de composer la solitude en habit « à la sauce cuisine » c’est tellement parlant ! Et pour la petite histoire (entre nous) la femme de l’ombre http://ambition-et-reussite.com/amour-cadenasse-et-femme-de-l-ombre/ a repris son habit de lumière… avant de finir en « haillons » La balance a penché du mauvais côté et la solitude est la bienvenue pour panser la fin d’une histoire. Merci de ta participation et rendez-vous pour le mois prochain !
    Taty Chantal Un des derniers articles : Quel Lien entre Paris en Deuil et Solitude mon Amie ?My Profile

    • Ah Taty Chantal, se rencontrer en présentiel, mais avec plaisir ! Fin février, j’arrête mon activité en tant que salariée. Je vais pouvoir enfin souffler et me consacrer à ce que j’aime le plus dont l’écriture entre autre.
      Comme je te comprends, c’est fou comme ce genre d’histoire peut être aimée de la balance qui ne penche jamais du bon côté bien évidemment !
      La solitude, elle, ne nous trahie jamais pourvue que l’on sache s’en faire une véritable amie.
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

    • Oui, effectivement la solitude permet de se reconnecter à soi. Essentiel pour donner le meilleur de ce que nous avons à offrir aux autres.
      Se connecter à soi, c’est vivre avec nos valeurs, c’est affirmer ce que nous sommes avec nos forces et faiblesses, ce qui est l’essence de notre personnalité.
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  2. Bonjour Hélène, joli article tiré de l’expérience! Pour moi c’est l’inverse, je suis plus souvent seule et lorsque ce n’est plus le cas… je la recherche, cette solitude perdue, sans savoir ce que je cherche puisqu’elle est une évidence finalement, jamais nommée. Comprendre que la solitude est en fait une amie, une nécessité, un bonheur quoi! Pas facile à exprimer quand à l’heure actuelle, on fustige nos sociétés individualistes, et l’amalgame est vite fait entre individualisme et solitude.
    Cécile Mahé Un des derniers articles : Vous ressentez de la solitude ? Vous avez un message de dame nature…My Profile

    • Sois rassurée Cécile ! La solitude en tant que telle me connais maintenant et je sais la mater !
      Une amie, une nécessité, oui tu as raison. Au détour de mon parcours, voilà maintenant que la belle prend ses habitudes mais la belle doit accepter les conditions, sinon rien : comme expliqué en fin d’article, vivre la solitude, oui mais sans jamais se couper du monde. N’avoir de cesse de rester connecté à l’autre permet justement de vivre sa plaine dimension.
      Laissons l’individualisme de côté et vivons pleinement ce que nous sommes sans se préoccuper du quand dira t-on.
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  3. Bonjour Hélène,

    J’aime la douceur et la poésie de tes mots.

    Une expérience comme beaucoup en connaissent. Je l’ai vécue également en 2015, même si je l’avais senti venir les jours précédents. La sentence tombe, c’est dur. On voit le positif et on voit également ce que l’on perd. Quel est le cadeau derrière ? Il est grand. Il est la liberté. Il est la reconnexion à soi comme tu le dis si bien. Finalement, aujourd’hui, je préfère encore être seul qu’accompagné. Ca changera certainement mais je pense que chaque moment, qu’il soit accompagné de solitude ou non, est un délice si on prend le temps de le déguster.

    Au plaisir !
    Dorian
    Dorian Un des derniers articles : [Replay] Conférence 5 étapes pour une transformation profondeMy Profile

    • Ravie de te voir par ici Dorian !
      Le cadeau derrière ? Je crois qu’il faut un peu de temps pour s’apercevoir que c’est un cadeau. Mais oui, tu as raison, c’est un cadeau !
      En prendre conscience et le vivre pleinement donne des clés pour réussir de futures relations à condition de laisser la porte ouverte, hein Dorian ?
      Ce sont nos expériences qui nous font avancer vers un mieux, peu importe notre âge en fait. La vie n’est qu’enseignement quelle que soit l’étape de vie dans laquelle nous sommes. Une vie entière ne suffit pas pour nous enseigner… De cela, j’en suis convaincue !
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  4. Tu as parfaitement résumé « l’art de vivre seul et heureux » Hélène ! 🙂
    Pour ma part je suis convaincu que vivre seul et heureux s’apprend et qu’en outre le fait d’être heureux seul permet à « l’autre » de venir à soi, non pas celui qui va compenser ton vide intérieur, mais bien celui qui est « le bon » pour toi autant que pour lui !
    Donc je te souhaite une heureuse solitude Hélène ! 😉

    • Oui, oui, vivre seul et heureux s’apprend 🙂 !
      Deux lignes pour résumer une évidence, bravo, merci Pierre. Cette évidence devrait être enseignée dès l’âge de raison. Cela s’appelle l’autonomie.
      Être bien avec soi et laisser venir… Cette liberté d’être n’a pas de prix, c’est un sacré cadeau de la vie.
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  5. Bonjour Hélène,

    Beaucoup de personnes ont des difficultés à vivre seul c’est vrai. Pourtant c’est bien à ce moment là que l’on peut penser à soi-même.
    Une rupture peut être catastrophique lorsqu’on fait passer l’être aimé avant soi-même.Car on se retrouve seul et se dit « qu’est ce que je fais », « à quoi je sers ». Notre vie n’a plus de sens.
    C’est pourquoi même en couple, il faut toujours avoir du temps pour soi.

    Angélique Capron
    Angélique Capron Un des derniers articles : Les charges de copropriétéMy Profile

    • Bonjour Angélique et bienvenue,

      Un couple à plus de chance de réussir si chacun se connait déjà lui-même.
      C’est par cette étape de solitude apportant la connaissance de soi qu’il serait nécessaire de vivre avant de se précipiter en couple.
      Se mettre en couple ne résout en rien la relation bancale que l’on a envers soi.
      Comme tu l’écris Angélique : « Une rupture peut être catastrophique… » Recette conseillée (ça ne résout pas tout) : apprendre à être avec soi.
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  6. Bonjour Hélène,
    Comme tu as raison, la solitude est un état de bonheur pour être avec soi et s’occuper de nos désirs profonds.
    Pourquoi devrions-nous toujours faire à 2 ou pourplaire à l’autre ?
    De plus l’apprentisssage de la solitude peut être difficile au début mais on y prend très vite goût.
    Merci pour ce bel article. J’espère pouvoir participer le mois prochain. Pour le moment c’est compromis, mon ordi est HS, j’attends un nouveau Windows pour formater et réinstaller TOUT.
    Belle et douce journée
    Danièle
    Danièle Un des derniers articles : Objectif minceur…My Profile

    • Coucou Danièle,

      Je compati pour ton ordi HS et t’envoie mes encouragements. Si ton ordi est intelligent, il va te demander de coordonner tes infos provenant de l’ancien ordi avec le nouveau. C’est ce qui m’est arrivé en septembre. Du coup, tout est devenu moins compliqué. Mais faut pas rêvé, ça ne fait pas tout…
      Revenons-en à la solitude : devant ton ordi, justement, tu es seule. Désolée d’enfoncer le clou. Faire à deux dans ce cas -ci, pourrait rendre service. Sinon, dans le couple, chacun doit garder son autonomie. Faire à deux, oui, mais pas tout, surtout pas ! C’est l’expérience qui nous l’apprends. La solitude, mot à connotation dans nos esprits, est pourtant notre salut 😉 !
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  7. Bonjour Hélène

    Oui la solitude n’est pas toujours synonyme de bonheur, beaucoup ont du mal à vivre seuls. Cela a été mon cas pendant longtemps, peur sûrement de me retrouver face à moi-même. Puis je me suis apprivoisée et maintenant vivre seule est un pur bonheur, parfois je me demande : ne serais-tu pas égoiste ma petite sylviane ? Puis, je me recadre rapidement car finalement je sais que j’ai bien mérité ces temps de solitude avec « myself » (c’est juste pour te montrer combien je suis douée pour les langues !!!! ) bon solitude ne veux pas dire solitaire et j’aime bien recevoir amis et famille autour de mes petits plats et il me semble bien que maintenant j’apprécie davantage des moments de partage.
    sylviane Un des derniers articles : Intuition ou mental diablotin2: comment savoir ?My Profile

    • Bonjour Sylviane,

      Goutons, savourons les instants de solitude. Dame solitude est notre amie nous aidant à rester connecté à soi. Curieux, je me sens parfois comme toi, coupable d’égoïsme. Et bien sur, je me raisonne en me disant que j’ai bien mérité ces temps rien que pour moi. Je savoure chaque jour cette chance. C’est comme un cadeau du ciel.
      Oui, oui, tu es douée en langues ! Que deviens l’apprentissage du russe ? Tu peux écrire en anglais, mais surtout pas en russe, hein ? 🙂
      Dame solitude aime la compagnie justement ! Dame Solitude et Dame Partage sont faites pour s’entendre. Pas plus tard qu’hier, je les ai vu à l’œuvre autour d’un plat de spaghettis à la carbonara. Mazette, quel joyeux tintamarre !
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  8. Bonjour Hélène,

    Très bel article sur le bonheur d’être seul(e)… mais quelle longue quête, parfois. C’est terrible, la société nie le besoin de solitude et nous y prépare que rarement. La première rencontre est souvent un choc douloureux qu’il faut apprendre à surmonter. Pourtant l’état de solitude nous permet vraiment de nous reconnecter à nous-même. C’est un vrai bonheur de pouvoir se découvrir. Pour toi, le chemin a été rude, mais tu y as découvert des forces insoupçonnées qui te remplissent et te font te sentir libre. Bravo !
    Eliane Un des derniers articles : La solitude choisie : quel cheminement ?My Profile

    • Chère Éliane, je suis ravie de te voir reprendre du service.

      Je soupçonne Dame Courage et Dame Amour de la vie d’avoir concocté un recette pour te remettre sur pied. Dans leur pur intérêt bien sur. L’égoïsme de ces dames est sans limite, mais dans ce sens, saluons leur générosité.

      Dame solitude est en fait une amie bien trop méconnue du grand public, à croire que Dame solitude est une grande timide ! M’enfin, ça se soigne la timidité !

      Dame Solitude fait son trou dans nos vies mais attention à rester connecté à son réseau d’amis. Car Solitude ne veut pas dire rester isolé du reste du monde.

      Pas besoin de te faire un dessin, Éliane, toi qui traverse la maladie, tu dois en connaitre un rayon ! Car même entourée des tiens, tu dois connaitre la solitude en des moments que toi seule connait.

      Merci pour ton courage et la pêche que tu dégage 😉 !
      Helene Hug Un des derniers articles : La solitude : un bonheur à vivreMy Profile

  9. Ping : La solitude et les fêtes : enfer ou bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge